Bergerac
Ensoleillé
8°C
 

Duras
Nuages intermittents
7°C
 
Logo Bergerac Duras

Nos terroirs

Des terroirs exceptionnels

Avez-vous déjà jardiné ? Avez-vous remarqué comme la nature du sol et les conditions climatiques sont d’une importance majeure pour toute récolte ?

Pour un vignoble, c’est pareil. Heureusement, le terroir de Bergerac révèle une mosaïque de sols argilo-calcaires et graveleux, sur les franges sud-ouest du Massif central, qui permet l’épanouissement des différents cépages. Apprenez donc à reconnaître ces terroirs !

A l’œil nu, la surface des sols argilo-calcaires est constellée de pierres blanches plus ou moins dures. Un vrai rêve de vigneron que ce terroir équilibré qui mêle fraîcheur de l’argile et propriétés filtrantes des pierres calcaires, et convient entre autre parfaitement au Merlot. Résultat : des vins ronds, fins, et la garantie d’un fruit intact. Quant aux sols argilo-graveleux, on y retrouve de l’argile et des pierres dures et arrondies, apportées par les cours des fleuves et rivières. Le Merlot et le Cabernet Franc se développent parfaitement dans ces sols, pour donner des vins élégants et puissants.

Les sous-sols de Duras, eux, sont sur le prolongement des Graves, leurs voisins bordelais. Ils sont composés de sédiments marins et fluviaux tels que les argiles lourdes et collantes appelées Boulbènes dans les parties basses et le sud du vignoble ; et les marnes et molasses & calcaires et argilo-calcaires plus en altitude.
Bien que les vins de Duras soient connus pour leurs rouges qui sont majoritaires, il ressort qu’on y façonne aussi d’excellents vins blancs et pour cause, les sous-sols de molasses et boulbènes de Duras sont évidemment propices à la culture de cépages blancs. Sans doute cette persistance de la culture de cépages rouges sur des terres pourtant clairement favorables à l’épanouissement du blanc est-elle due au caractère rebelle de nos vignerons.

Et au milieu coule une rivière…

Sans la Dordogne, le vignoble de Bergerac n’existerait pas ! La rivière est un couloir fluvial utilisé dès le XIIème siècle, le vignoble a su exploiter cet axe marchand pour développer le commerce des vins avec l’Angleterre. Le vignoble s’étale en terrasses au-dessus de la vallée de la Dordogne, et se répartit en plusieurs zones. La rive droite de la Dordogne est principalement constituée de terrasses dont les sols sont tapissés de graviers, de sables et d’alluvions. La rive gauche, particulièrement bien ensoleillée, possède souvent un relief plus accusé et marqué par la succession de coteaux, où les sols calcaires et argilo-calcaires prédominent.

Un climat idéal

Bergerac réunit toutes les conditions qui font éclore un grand vignoble : un climat témpéré, celui de l’Aquitaine, que vient rafraîchir la rivière. Des sols pierreux ou calcaires dont la pauvreté fait justement la richesse, car elle impose à la vigne efforts et souffrance pour créer les arômes les plus rares. Les vignobles de Monbazillac et Saussignac profitent particulièrement des brumes fraîches du matin apportées par la Dordogne et nécessaires à l’élaboration de liquoreux d’exception.
À une centaine de kilomètres de l’océan Atlantique, le vignoble de Duras vit sous l’influence du climat océanique caractérisé par des hivers doux et pluvieux et des étés frais et relativement humides. Les précipitations se répartissent sur toute l’année et tombent souvent sous forme de bruine ou encore de brouillard dense, avec un pic hivernal et un pic au mois de mai. Les températures sont douces au printemps et favorisent un démarrage précoce de la vigne. Des arrières saisons ensoleillées survenant parfois après un épisode pluvieux à l’équinoxe, permettent une bonne maturation des raisins rouges ainsi qu’une surmaturation pour l’élaboration des vins blancs moelleux.

Ces richesses de la nature ne seraient rien sans le savoir-faire des hommes dans l’alliance des cépages et des sols, les mille soins prodigués à la vigne, leur art de la vinification et de l’élevage.